banne


banne

banne [ ban ] n. f.
• fin XIIIe; lat. imp. benna, d'o. gaul. « véhicule léger en osier »
1Véhicule servant au transport du charbon, du fumier, etc. tombereau.
Grand panier d'osier. 2. manne.
2Toile tendue au-dessus d'une devanture, servant à protéger les marchandises.

banne nom féminin (bas latin benna, chariot en osier, du gaulois) Vieux. Panier d'osier. Toile, bâche tendue pour garantir les marchandises des intempéries. Toile tendue devant une boutique, un café, etc., pour préserver du soleil ou de la pluie les marchandises, les clients. Charrette, tombereau servant au transport du fumier, du charbon, etc. Nappe du tramail.

⇒BANNE, subst. fém.
A.— 1. Vx, rare. Charrette, tombereau (cf. banneau B 2 région. et benne rem. in fine) :
1. Pendant ses voyages, il [Rancé] se détournait le plus qu'il pouvait des grands chemins. Il suivait des sentiers au milieu des blés, (...). Si par hasard il rencontrait quelque banne, il demandait la permission d'y monter. « Ce serait plutôt à moi, disait-il, de conduire cette charrette qu'à ce paysan, parce que, quoi qu'il soit pauvre, c'est un homme de bien. »
CHATEAUBRIAND, Vie de Rancé, 1844, p. 261.
TECHNOL. Tombereau servant au transport du charbon :
2. Puis, c'étaient les wagons de marchandises, de lourds, d'interminables convois de vivres, ou bien de longues séries de bannes de charbon.
G. ROY, Bonheur d'occasion, 1945, p. 426.
2. P. méton. Sorte de bâche servant à couvrir les marchandises transportées par voitures ou par bateaux, afin de les protéger des intempéries. Mettre, étendre une banne :
3. — Il n'y a personne, répondit Chiquita, qui avait glissé sa tête sous la banne du chariot. (...) s'étant procuré du feu, il [le bandit] alluma une lanterne sourde qu'il portait toujours avec lui pour ses explorations nocturnes, car le jour n'éclairait pas encore l'intérieur sombre de la voiture. Chiquita, à qui l'espoir du butin faisait oublier sa fatigue, s'introduisit dans le chariot, dirigeant le jet de lumière sur les paquets dont il était encombré; ...
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 172.
P. ext.
a) Toile tendue au-dessus d'un bateau afin de garantir les passagers et l'équipage des intempéries :
4. Il était beau de les voir dans cette embarcation étroite, qu'une banne blanche mettait à l'abri des rayons du soleil, (...) s'avançant avec la plus majestueuse lenteur, tandis que deux de leurs mariniers poussaient avec des gaffes...
GOBINEAU, Nouvelles asiatiques, La Danseuse de Shamakha, 1876, p. 24.
b) Sorte d'auvent de toile disposé devant une boutique, ou un café, pour servir d'abri (cf. BALZAC, Les Paysans, 1844-50, p. 310) :
5. Si le commerce n'aime pas les portiques et tient à être directement sur la voie publique à Paris et dans nos grandes villes, il est loin de manifester la même répugnance pour les abris, et la preuve, c'est qu'il sollicite de l'édilité et obtient, moyennant finance, la permission d'établir des marquises pour permettre aux clients d'entrer à couvert dans les boutiques, et des bannes de toile pour préserver les marchandises des rayons du soleil.
VIOLLET-LE-DUC, Entretiens sur l'archit., t. 2, 1872, p. 325.
B.— [P. anal. de fonction] Grande manne, le plus souvent d'osier, servant généralement à transporter des fruits ou des légumes :
6. ... « tiens, voici le frère Anaclet »; le convers s'avançait, courbé sous une banne.
HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 167.
P. métaph. :
7. La fenêtre est un almanach
Quand les grues gigantesques des éclairs vident les péniches du ciel à grand fracas et déversent des bannes de tonnerre
Il en tombe
Pêle-mêle...
CENDRARS, Poésies complètes, 1944, p. 87.
Région. (Brie). Berceau d'enfant :
8. Dans les fonds, quelque albergo del sole laissait voir la crasse d'une grande voûte jaune, toute d'or, derrière des ânes et des bannes d'enfants que des petites filles berçaient d'un pied.
E. et J. DE GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 109.
P. anal. :
9. Au-dessous de cette chute, l'ingénieur installa un cylindre à palettes qui se raccordait à l'extérieur avec une roue enroulée d'un fort câble supportant une banne. De cette façon, au moyen d'une longue corde qui tombait jusqu'au sol et qui permettait d'embrayer ou de désembrayer le moteur hydraulique, on pouvait s'élever dans la banne jusqu'à la porte de Granite-House.
VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 294.
Rem. 1. Dans cet ex. de J. Verne, banne est employé dans le sens de benne. 2. On rencontre dans certains dict. bannasse, subst. fém. qui désigne a) dans les salines, une civière servant à transporter les cendres des fourneaux; b) dans les savonneries, un panier servant à transporter le suif. On rencontre également banner verb. trans., couvrir d'une banne A 2; bannerée, subst. fém., néol. panier : ,,Il [Travel] montra les poissons luisant dans la bannerée d'osier jaune`` (L. DAUDET, Médée, 1935, p. 213) et bannelle, subst. fém., « panier destiné à contenir des bouchons de liège ».
PRONONC. :[ban].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1195-1200 bene « véhicule, charrette » (Renart, éd. Méon, 28594 dans T.-L. : en la bene au(s) charetiers Se fist jeter con beste morte); 1268 banne (E. BOILEAU, Métiers, éd. G.-B. Depping, 17, ibid.); 2. 1307 benne « panier » (DELISLE, Et. sur la condition de la classe agricole et l'état de l'agric. en Normandie au Moy. Age, 1851 : Item, en la despense, iiij huches, v sus, iij bennes) ,,vx lang.`` dans Ac. Compl. 1842; 1606 banne (NICOT); spéc. 1478 agric. « petit vaisseau [« récipient »] qui sert à charger les bêtes de somme pour le transport des fardeaux (blé, vendange notamment) » (Lettres de Louis XI, 1883-1909, t. 7, p. 77 dans IGLF Litt.), en usage dans les pat. norm. (DUM., MOISY) et lyonn. (DU PUITSP.); cf. 1493 lat. médiév. benna « sorte de récipient, hotte de vendangeur » (Arch. S. Justi Lugdun. dans DU CANGE t. 1, p. 634c); 3. 1318 benne « toile servant à couvrir, à protéger » (A.N. L 803 dans GDF. Compl. : Furent prises par la gent de l'eglyse ou dit pré bennes de toile a mettre blé en bateaus qui estoient Jaques Luillier, que il y avoit fet metre sechier); 1680 bane (RICH.); spéc. 1704 (Trév. : Banne, est aussi une piece de grosse toile, longue de 5 ou 6 aunes, que les Lingeres attachent sous l'auvent de leur boutique).
Empr. au b. lat. benna « chariot en osier » d'orig. gaul., fin VIIIe-début IXe s. (P. DIACRE, Epitoma Festi, qui abbreviavit Verrium Flaccum, 32 dans TLL s.v., 1907, 32); cf. kymr. bèn « voiture, charrette » (HOLDER t. 1, p. 399 et DOTTIN, Manuel de l'Antiquité celtique, p. 84 et p. 223).
STAT. — Fréq. abs. littér. :54.

banne [ban] n. f.
ÉTYM. 1268; bene, 1195, lat. impér. benna, d'orig. gauloise, « véhicule léger en osier ». → Bagnole et benne, var. dialectales.
Technique ou régional.
1 Véhicule servant au transport du charbon, du fumier, etc. Tombereau.
Grand panier d'osier servant à transporter des fruits ou des légumes. 2. Manne.
tableau Noms de récipients.
2 Grosse toile servant à couvrir les marchandises. Bâche. || La banne d'une charrette.
Toile tendue au-dessus d'une devanture pour protéger les marchandises. Auvent.
0 Il est recouvert à l'extérieur de toiles et de bannes dont la couleur motive le nom qu'il porte (…)
Th. Gautier, Constantinople, p. 242.
DÉR. Banneau, banneton, bannette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Banne — Banne …   Deutsch Wikipedia

  • Banne — Saltar a navegación, búsqueda Banne …   Wikipedia Español

  • banne — BANNE. subst. f. (On ne prononce qu une N dans ce mot et les suivans.) Grosse toile qui sert ordinairement a couvrir les grains et les autres marchandises qui sont dans les bateaux. Mettre une banne sur un bateau, de peur de la pluie ou de la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • banne — BANNE. s. f. Toile qui sert à couvrir les bateaux. Il faut mettre une banne sur ce bateau, de peur de la pluye, ou de la chaleur …   Dictionnaire de l'Académie française

  • banné — banné, ée (ba né, née) part. passé. La voiture ayant été bannée …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • banne — enrubanne …   Dictionnaire des rimes

  • banne — obs. form of bawn …   Useful english dictionary

  • Banne — Pour les articles homonymes, voir Bannes. 44° 22′ 03″ N 4° 09′ 23″ E …   Wikipédia en Français

  • BANNE — s. f. (On ne prononce qu une N dans ce mot et les suivants.) Grosse toile servant à couvrir les marchandises qui sont dans les bateaux, sur les charrettes de rouliers, etc. Mettre, étendre une banne sur des sacs de blé, sur un bateau. On dit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Banne — Infobox Commune de France nomcommune=Banne région=Rhône Alpes département=Ardèche arrondissement=Largentière canton=Vans insee=07024 cp=07460 maire=Jean Claude Laganier mandat=2008 2014 intercomm=Pays de Jalès longitude=4.15638888889… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.